Archives des digitalisation - ImmoPad

Comment vendre un bien loué ?

Un propriétaire veut vendre un bien qui est loué mais vous ne savez pas si vous pouvez le vendre et comment ? Nous allons tout vous expliquer.

Comment vendre un bien déjà loué ?

Tout d’abord, peut on vendre un bien habité par un locataire ?

La réponse est oui, les propriétaires ont tout à fait le droit de vendre un bien habité par un locataire. Cependant, vous devez respecter certaines conditions comme le fait de donner congé au locataire :

  • Vous ne pourrez donner congé pour vente au locataire que 6 mois avant la fin du bail pour une location vide
  • Vous ne pourrez donner congé pour vente au locataire que 3 mois avant la fin du bail pour une location meublée.

Qui est prioritaire sur la vente ?

Dans un cas général nous disons que le locataire est prioritaire sur la vente mais cela n’est valable que si :

  • Le locataire est une partie au contrat de location
  • Le bien est loué nu

Et si :

  • Le propriétaire ne vend pas à un membre de sa famille (jusqu’au troisième degré, selon la loi ALUR)
  • L’immeuble est habitable
  • Le congé pour vendre est valable

Toutes ces conditions sont nécessaires pour que le locataire exerce son droit de préemption sur la vente du bien.

Vous vendez le logement loué et le locataire n’a pas de droit de préemption.

Si le propriétaire souhaite vendre le logement loué, il faut savoir que la cible ne sera pas la même que si le bien est vendu vide. La cible principale sera les investisseurs qui recherchent de la rentabilité, et c’est comme cela que sera calculé le prix du bien (on dit généralement qu’un bien est rentable lorsque la rentabilité est supérieure à 8%).

Le prix du logement sera donc limité. Il est donc souvent préférable de vendre un logement libre de toute occupation.

Comment le locataire doit exercer son droit de préemption ?

Pour exercer ce droit, le locataire doit respecter toutes les conditions citées au-dessus. Si toutes les conditions sont respectées, alors le propriétaire aura informé le locataire, par courrier recommandé, du congé pour vente qui lui donnera un préavis de 6 mois.

Le locataire dispose alors de 2 mois pour se positionner s’il souhaite ou non acquérir le bien. S’il souhaite en effet se positionner, il devra alors indiquer au propriétaire qu’il souhaite acheter le bien. Le mieux est d’envoyer un courrier recommandé, ce qui permet d’avoir une trace et de dater l’offre d’achat.

Toutefois, si le locataire ne donne aucune réponse dans les deux mois suivant le congé pour vente, il ne sera plus prioritaire sur la vente.

Cas particulier : le locataire a une seconde chance d’être prioritaire sur la vente.

Si le propriétaire baisse le prix de son bien, il devra à nouveau donner la priorité au locataire. En effet, vu que le logement n’est toujours pas vendu, et que le propriétaire crée une nouvelle offre pour son bien, le locataire pourra donc une seconde fois faire valoir son droit de préemption.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour conseiller vos propriétaires.

Retrouvez ici notre dernier article !

Image article "Comment se digitaliser à moindre coût" ?

Les offres Internet constituent un excellent moyen de passer au numérique, mais pas toujours à moindre coût. Quiconque a déjà cherché des forfaits de téléphonie mobile sait à quel point il peut être difficile de trouver le bon forfait. De plus, le nombre de fournisseurs ne cesse d’augmenter.

Heureusement, il existe plusieurs sites pour vous aider à économiser de l’argent lorsque vous passez au numérique. En effet, vous pouvez utiliser un outil de comparaison d’offres Internet pour trouver les offres correspondantes à vos besoins. Vous pourrez ensuite choisir celle qui convient le mieux à votre budget.

Définir ses différents besoins avec Internet

Avant toute chose, il est primordial de se poser les bonnes questions pour établir clairement ses besoins. Pourquoi ai-je besoin d’Internet ? Combien de temps vais-je m’en servir ? Combien de personnes vont-elles se connecter simultanément ? Quels sont les usages potentiels (Télétravail, conférence en ligne, webinar, visite virtuelle…) ?

Une fois que vous avez répondu à ces questions, vous devriez avoir une idée précise de vos besoins. Il faut alors ensuite convertir ses besoins en critères vous permettant de comparer et sélectionner les offres candidates. Par exemple, si votre besoin est d’organiser des visites virtuelles ou en 3D, votre critère sera d’avoir un débit Internet aussi élevé que possible.

Comment établir correctement ses critères de sélection ?

Lorsque vous êtes à la recherche d’une offre, veillez à établir vos critères de sélection au préalable. Chaque fournisseur est différent et propose différentes offres. Les fournisseurs proposent régulièrement des réductions sur leurs différentes offres. Certains fournisseurs offrent des tarifs réduits pour les plans familiaux avec plusieurs lignes. Le prix varie également en fonction du type d’options que vous souhaitez (chaînes TV, téléphonie, etc.).

Une fois que vous avez une idée des besoins qui sont importants pour vous, il est temps de créer vos critères de sélection. Ces critères doivent être basés sur les caractéristiques qui sont les plus importantes pour vous. Par exemple, si le débit Internet est l’un de vos facteurs clés, examinez le débit maximal théorique proposé par chacune des offres.

Une fois que vous avez créé votre liste de caractéristiques, classez-les de 1 à 5 en fonction de celles qui sont les plus importantes pour vous.

Pourquoi utiliser un comparateur d’offres Internet ?

Les fournisseurs Internet se livrent une concurrence féroce, ce qui signifie qu’ils proposent des offres intéressantes. Mais il peut être difficile de trouver le bon équilibre entre prix et service. Heureusement, il existe plusieurs sites qui peuvent vous aider à trouver l’offre idéale pour vos besoins. Les comparateurs d’offres Internet constituent un excellent moyen de passer au numérique à moindre coût.

Vous ne pouvez pas vous tromper avec un comparateur d’offres. Ces services sont conçus pour vous aider à trouver la meilleure offre. Voici comment cela fonctionne : Il vous suffit d’entrer votre adresse postale, saisir vos critères, et le site vous recommande des offres compatibles avec vos exigences. L’adresse postale permet d’obtenir uniquement les offres auxquelles vous êtes éligible. Si vous souhaitez tester votre éligibilité auprès d’un fournisseur en particulier, il est généralement possible de réaliser ce test directement sur le site du fournisseur.

Vous ne voudrez peut-être pas utiliser ce type de service si vous êtes un acheteur expérimenté. Si vous savez exactement ce dont vous avez besoin et quel fournisseur le propose au meilleur prix, il n’est pas nécessaire d’utiliser l’un de ces sites. Mais si vous vous sentez submergé par les différentes options, c’est un excellent moyen de les réduire. N’oubliez pas que ces services sont surtout destinés aux nouveaux clients ou aux personnes qui ne changent pas régulièrement de forfait.

Les obligations du syndic de copropriété existent depuis la loi relative au statut de syndic du 10 juillet 1965. Il peut être professionnel, bénévole ou coopératif, cela revêt du choix des copropriétaires. Au cours de leurs trois ans de mandat, ces syndics répondent à diverses obligations pour veiller au bon maintien en bon état d’usage et de jouissance de toutes les parties communes de l’immeuble et de ses équipements. 

Ces obligations sont inscrites dans la loi fondatrice de la copropriété datant du 10 juillet 1965. Toutefois, le contenu de cette loi a reçu de nombreuses modifications ces dernières années. 

Pour commencer, depuis le 24 mars 2014, la loi ALUR (Accès au Logement et un Urbanisme Rénové) a apporté de nouvelles obligations pour le syndic de copropriété, tout en modifiant d’autres dispositions. 

Puis, le 23 novembre 2018, la loi ELAN (Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique), porte les obligations du syndic de copropriété dans l’ère du numérique, de la digitalisation et de la dématérialisation. 

les obligations légales du syndic de copropriété

Quels sont les modèles de gestion des syndics de copropriété ? 

La loi du 10 juillet 1965 indique qu’il est obligatoire pour une copropriété d’être géré par un syndic. Il existe trois modèles de gestion pour gérer un syndic :

Icône représentative des syndics de copropriété professionnels

Le syndic professionnel, le plus connu : la copropriété mandate une société externe pour gérer leur copropriété en échange d’honoraires. Néanmoins, en plus des honoraires initiaux, le syndic professionnel pourra facturer des frais annexes pour toutes prestations supplémentaires (frais de courriers, de photocopies, etc). 

Icône représentative des syndic de copropriété bénévoles.

Le syndic bénévole : il s’agit d’un copropriétaire qui a été élu en Assemblée Générale. Et qui prend ainsi la qualité de syndic et gère la copropriété le temps d’un mandat. La rémunération est décidée par l’ensemble des copropriétaires par un vote à la majorité absolue lors d’une Assemblée Générale. 

Icône représentative des syndics de copropriété coopératifs.

Le syndic coopératif, le nouveau : ici, le conseil syndical assure la gestion des copropriétés sans aucun intermédiaire. Le président du conseil syndical détient légalement la qualité de syndic,. Toutefois, ce sont tous les conseillers syndicaux qui peuvent participer à la gestion de la copropriété. 

Le syndic de copropriété est élu par les copropriétaires en Assemblée Générale par un vote à la majorité absolue. Pour atteindre cette majorité, il est nécessaire d’obtenir au moins la moitié des tantièmes de la copropriété. Pour rappel, la mise en concurrence d’un syndic professionnel est obligatoire par le conseil syndical, d’après l’article 21 de la loi de 1965 modifié par l’ordonnance du 30 octobre 2019. Cependant, si la mise en concurrence n’est pas effectuée, il est tout de même possible d’élire un syndic de copropriété.

LES OBLIGATIONS DU SYNDIC LIÉES À LA GESTION FINANCIÈRE 

Qu’il s’agisse d’un syndic professionnel, bénévole ou coopératif, il se doit de répondre à diverses obligations financières:

  • Réaliser le budget prévisionnel de la copropriété, ainsi que les comptes du syndicat et leurs annexes.
    Le budget prévisionnel d’une copropriété sert à estimer et à planifier les dépenses courantes de l’immeuble pour l’année à venir. Il se prépare en concertation avec le conseil syndical. Évidemment, les copropriétaires votent ledit budget en Assemblée Générale.
  • Régler les fournisseurs.
  • Collecter les charges de copropriété en envoyant les appels de fonds aux copropriétaires.
  • Recouvrer les charges impayées, ou sinon, par le biais de relances ou par procédures juridiques si nécessaire.
  • Soumettre ces comptes aux votes des copropriétaires. 
  • Ouvrir un compte bancaire séparé au nom du syndicat. Depuis, la loi ALUR oblige les syndics de copropriété de plus de 15 lots à ouvrir ce compte séparé. 
  • Verser sur le compte toutes les sommes reçues au nom et pour le compte du syndicat de copropriétaires. 
le nom du syndicat de copropriété doit apparaitre sur le compte bancaire

Mais quelle différence entre le syndic de copropriété et le syndicat de copropriétaires ? 

Premièrement, le syndic de copropriété est une personne physique ou morale qui se charge de représenter le syndicat de copropriétaire et qui assure la bonne gestion de l’immeuble.

Deuxièmement, le syndicat de copropriétaires est l’ensemble des propriétaires des logements de l’immeuble de ladite copropriété. 

De plus, dans l’aspect financier, le syndic de copropriété se doit de tenir à jour deux documents importants :

  • Le grand livre des comptes, qui doit regrouper l’ensemble des opérations par grand poste. 
  • Le livre journal, qui doit recenser, par ordre chronologique, l’ensemble des opérations comptables ayant un impact financier sur le fonctionnement du syndicat de copropriétaires. 

LES OBLIGATIONS DU SYNDIC LIÉES À LA GESTION ADMINISTRATIVE 

Outre l’aspect financier, la majorité des obligations du syndic de copropriété est d’ordre administratif. Elles se décomposent comme suit : 

  • Réaliser et mettre à jour la fiche synthétique de la copropriété
    Cette fiche informe les copropriétaires sur les fonctionnements de la copropriété et l’état de l’immeuble. Elle est obligatoire et doit être mise à jour par le syndic tous les ans. 
  • Réaliser et mettre à jour la liste de tous les copropriétaires avec indication de leur lot, état civil, domicile et s’ils ont donné leur accord, leur adresse électronique. 
  • Faire appliquer le règlement de copropriété ainsi que les décisions de l’Assemblée Générale (communément appelée AG). Les copropriétaires votent chaque règles et droits inscrit dans le règlement.
  • Administrer l’immeuble, assurer son entretien, sa conservation et y effectuer les travaux nécessaires. 
  • Réaliser et mettre à jour le carnet d’entretien de l’immeuble.
    Ce carnet répertorie l’ensemble des informations techniques relatives à la maintenance et aux travaux effectués dans l’immeuble. Il doit être consultable sur la demande d’un copropriétaire.
  • Représenter le syndicat de copropriétaires en justice.
  • Informer les occupants de l’immeuble (donc propriétaires comme locataires) des décisions prises lors des Assemblées Générales.
  • Gérer les archives du syndic de copropriétaires et en assurer la bonne sécurité 
  • Procéder à l’immatriculation de la copropriété au sein du registre national des copropriétés. Ceci, afin de l’identifier auprès des pouvoirs publics, suivre son bon fonctionnement et éventuellement anticiper une défaillance.
  • Gérer les contrats avec les différents prestataires de la copropriété comme l’énergie, le nettoyage, la maintenance de l’ascenseur, la conciergerie, etc. 
gérer un immeuble au copropriété avec une application

DÉCISION OBLIGATOIREMENT VOTÉ EN ASSEMBLÉE GÉNÉRALE : 

  • La souscription d’un contrat d’assurance de responsabilité civile du syndicat. S’il y a un refus, le syndic peut souscrire à cette assurance pour le compte du syndicat.
  • Délégation à une entreprise spécialisée dans la gestion des archives du syndicat des copropriétaires.
  • Signature des contrats avec toute entreprise ou prestataire qui lui est liée.
    Pour signer vos documents entre syndic et syndicat de copropriétaire, vous pouvez utiliser une signature électronique tel que DomuSign. Vous gagnerez ainsi en temps, en efficacité et en sécurité du document !

QUELS DOCUMENTS POUR QUI ? 

Nonobstant, l’accès aux documents doit être différencié selon la nature desdits documents et le statut du consultant. Ainsi, le site du gouvernement les sépare comme suit :

Documents accessibles aux membres du conseil syndical 

  • Liste de tous les copropriétaires
  • Balances générales des comptes du syndicat des copropriétaires et relevé général des charges et produits de l’exercice échu
  • Relevés périodiques des comptes bancaires séparés ouverts au nom du syndicat des copropriétaires
  • Assignations en justice délivrées au nom du syndicat des copropriétaires. Elles sont relatives aux procédures judiciaires en cours et décisions de justice dont les délais de recours n’ont pas expiré
  • Carte professionnelle du syndic, attestation d’assurance responsabilité civile professionnelle et attestation de garantie financière en cours de validité

Documents accessibles à l’ensemble des copropriétaires 

  • Règlement de copropriété, état descriptif de division et actes les modifiant s’ils ont été publiés
  • Dernière fiche synthétique de la copropriété
  • Carnet d’entretien de l’immeuble
  • Diagnostics techniques relatifs aux parties communes de l’immeuble en cours de validité
  • Contrats d’assurance de l’immeuble conclus par le syndic au nom du syndicat des copropriétaires en cours de validité
  • Ensemble des contrats et marchés en cours signés par le syndic au nom du syndicat de copropriétaires
  • Contrats d’entretien et de maintenance des équipements communs en cours
  • Procès-verbaux des 3 dernières Assemblées Générales annuelles ayant été appelées à connaître les comptes. Ainsi que les devis de travaux approuvés lors de ces assemblées.
  • Contrat du syndic en cours

Documents concernant le lot d’un copropriétaire 

  • Compte individuel du copropriétaire après approbation des comptes du syndicat par l’AG annuelle
  • Montant des charges courantes du budget prévisionnel. Et les charges hors budget prévisionnel des 2 derniers exercices comptables clos payés par le copropriétaire
  • Montant de la part du fonds de travaux rattaché au lot du copropriétaire après l’approbation des comptes du syndicat par l’AG annuelle
  • Avis d’appel de fonds adressés au copropriétaire sur les 3 dernières années
le syndic doit fournir les documents aux copropriétaires sous un mois

En outre, vous pouvez aussi découvrir comment réduire les contestations de vos prestations facturées !

LE SYNDIC DE COPROPRIÉTÉ SE DIGITALISE ! 

Enfin, grâce à la loi ELAN, le syndic de copropriété doit proposer un accès en ligne aux documents concernant la gestion de l’immeuble ou des lots de copropriété. Cet accès en ligne se doit d’être sécurisé et accessible aux membres du conseil syndicat et aux copropriétaires grâce à un code personnel. Évidemment, ces documents doivent être téléchargeables et imprimables. 

Les documents devant être accessibles et consultables en ligne sont : 

  • Le règlement de copropriété 
  • Les contrats d’assurance de l’immeuble, au nom du syndicat des copropriétaires 
  • Le carnet d’entretien de l’immeuble et les divers diagnostics techniques pour les parties communes 
  • Les contrats et marchés, signés par le syndic, au nom du syndicat de copropriétaires 
  • La dernière fiche synthétique de la copropriété, réalisée par le syndic lui-même
  • Le contrat de syndic de copropriété
  • Les devis de travaux validés par les Assemblées Générales
  • Les trois derniers procès-verbaux des dernières Assemblées Générales
le syndic de copropriété doit mettre en ligne tous les documents

Il existe plusieurs logiciels et applications qui peuvent vous aider dans la digitalisation de votre syndic. ImmoPad fait partie des leader sur le marché des états des lieux et de la gestion de bien immobilier. Avec notre application, vous pouvez établir vos visites techniques d’immeubles et les constats de vos travaux deux fois plus rapidement ! Notre stockage est assuré et sécurisé, dans des serveurs français, vous garantissant un archivage optimisé et 100% sécurisé.

LE SYNDIC DE COPROPRIÉTÉ DEVIENT MOINS ENERGIVORE ! 

De plus, depuis 2015, la loi pour la transition énergétique a créé l’obligation pour les copropriétés les plus énergivores (à savoir, une consommation supérieure à 330Kw/h, par mètre carré et par an), d’engager des travaux d’isolation thermique avant 2025. 

Alors, pour assurer le financement de ces rénovations, la loi ALUR a apporté une nouvelle obligation pour les syndics : assurer la constitution du fonds de travaux, selon les modalités décidées par l’Assemblée Générale pour le versement des provisions du budget prévisionnel. 

Donc, c’est au syndic de piloter des projets de rénovation comme les remplacements de chaudières, les changements de radiateurs, etc. Ces travaux doivent évidemment être actés et votés par les copropriétaires lors des AG. 

Pour mener à bien le suivi de l’ensemble de ces travaux de rénovation énergétiques, nous conseillons aux syndics de s’équiper d’une application tel qu’ImmoPad. Œuvrant pour simplifier la gestion des biens à tous les professionnels, notre application a été conçu pour gagner en rapidité et efficacité. Assurez-vous un constat détaillé, formel et parfaitement légal pour suivre l’avancer de vos travaux de rénovation. 

UNE COPROPRIÉTÉ EN TOUTE SÉCURITÉ !

Enfin, pour garantir la sécurité de l’ensemble des habitants de la copropriété, le syndic doit faire installer quelques équipements obligatoires :

  • Des portes coupe-feu si la demande de permis de construire de la copropriété a été déposée avant le 5 mars 1987. Et/ou que le plancher du logement le plus haut est situé à 28 mètres au-dessus du sol. 
  • Un extincteur portatif tous les 15 véhicules dans un parking 
  • Il doit y avoir au moins un extincteur à proximité de la chaudière à fioul, charbon ou gaz de l’immeuble.

De plus, si la sécurité des résidents de l’immeuble est menacée, le syndic peut décider de réaliser des travaux urgents sans quelconque accord préalable des copropriétaires en Assemblée Générale. La loi ne définit pas exactement ces travaux, mais la jurisprudence retient : 

  • La consolidation du mur qui menace de s’écrouler 
  • La réparation, voire le remplacement, de la chaudière de l’immeuble en période hivernale 
  • La réfection d’une toiture qui cause des dégâts des eaux 

  

Face à la révolution digitale que subit actuellement le secteur immobilier, de nouveaux procédés comme la signature électronique, les modules de cartographies, les outils de modélisation 3D et les visites virtuelles se sont développés.  

Alors, qu’est-ce que la réalité virtuelle dans l’immobilier ? Ce nouveau procédé phygital permet-il vraiment d’améliorer les performances des agents immobiliers ? 

C’est quoi une visite virtuelle ?  

Les visites virtuelles sont réalisées avec des caméras 360 degrés qui sont installées dans le bien immobilier mis à la vente ou à la location. Les visiteurs peuvent donc se balader dans le bien en direct.  

Il existe deux types de visites virtuelles :  

  • les visites virtuelles classiques : les appels vidéos via Skype, WhatsApp, Facetime… La visite est réalisée en temps réel, les visiteurs peuvent donc poser leurs questions en direct à l’agent immobilier.  
  • les visites virtuelles en 3D : ces visites sont réalisées avec des caméras 3D, elles permettent de visiter le bien, mais aussi de zoomer dans tous les axes à 360 degrés. C’est une visite qui permet de voir des détails qui ne se verraient peut-être pas dans une visite physique.  

En général, pour les visites virtuelles immobilières conçues à partir de photos prises en 360 degrés, les agents se rendent dans le bien immobilier en question et prennent des photos de chaque pièce, ces photos sont ensuite assemblées sur un logiciel. La visite virtuelle est ensuite mise en ligne par les agents immobiliers, les visiteurs et potentiels acheteurs peuvent la visiter n’importe où et n’importe quand, sur n’importe quel appareil. Ils peuvent aussi la visionner plusieurs fois, avec leur famille et leurs amis.  

Il est aussi possible de réaliser des visites virtuelles directement dans des agences avec des casques. L’agent immobilier est présent et peut donc répondre à toutes les questions des acheteurs et visiteurs. 

Pourquoi réaliser des visites virtuelles ?  

Aujourd’hui le marché de la transaction immobilière en pleine évolution et la concurrence constante obligent les professionnels de l’immobilier à innover sans cesse. Les visites virtuelles sont donc un outil de travail qui permet aux agences de se digitaliser et d’améliorer leur rentabilité.  

Quels sont les avantages des visites virtuelles ? 

Vous l’avez compris, la visite virtuelle comporte plusieurs avantages qui ont un impact favorable sur les ventes des agents immobiliers.  

  • Optimiser les visites des clients et de satisfaire leurs besoins. Ce nouveau procédé digital permet aux agents de gagner du temps et de faciliter le processus de vente. En effet, plus besoin de préparer les biens au préalable ou de se rendre plusieurs fois dans les mêmes lieux.

  • Élargir leur cible et de présenter un bien à un ensemble d’acheteurs dans une même région par exemple.  

  • Gagner en notoriété grâce au caractère innovant des visites virtuelles et à la meilleure représentation des biens mis en vente.

  • Satisfaction des clients :  Les visiteurs sont aussi plus à l’aise, car ils peuvent prendre leur temps lors de la visite et revoir plusieurs fois le bien, seul ou avec leurs proches. Il est plus facile pour eux de se projeter dans leur futur bien et ils peuvent se décider plus rapidement.  

De plus, avec le contexte sanitaire actuel, ce procédé technologique permet de limiter les visites non-pertinentes.  

En adoptant ce procédé technologique, les agences gagnent en productivité. Les visites virtuelles respectent les tendances actuelles en donnant un aspect expérimental unique aux consommateurs. Les agents enrichissent donc l’expérience consommateur en réduisant le niveau d’effort des clients et en simplifiant leur parcours d’achat tout en répondant à leur désir d’autonomie. 

Quelles sont les limites des visites virtuelles ? 

Comme toute avancée technologique, les visites virtuelles comportent quelques inconvénients. Le principal frein pour les agences immobilières est le coût. En effet, les visites virtuelles nécessitent souvent la prise en main d’un ou plusieurs outils, ce qui engendre des coûts importants qu’il peut être difficile d’amortir, notamment pour les petites agences.

De plus, ces visites ont une limite, elles ne remplacent pas une visite physique. Comme les visiteurs ne voient pas le bien en réalité, il est souvent possible qu’ils veuillent le voir en vrai.  

La visite virtuelle est donc un des nouveaux procédés digitaux dans le domaine de l’immobilier qui permet aux agences de se digitaliser. Ces nouveaux processus permettent aux agents immobiliers d’atteindre de nouveaux objectifs économiques, mais aussi de répondre aux nouveaux besoins des clients. Ainsi, si vous souhaitez digitaliser votre agence, de nombreux procédés existent comme la signature électronique, les états des lieux numériques ou la géolocalisation ….

Vous l’aurez compris, les visites virtuelles dans l’immobilier apportent une réelle plus-value aux professionnels de l’immobilier. Et vous, vous utilisez la visite virtuelle ?  

La Loi Pinel : les changements en 2021

La Loi Pinel a été reconduite pour l’année 2021, elle a subi quelques changements que les investisseurs immobiliers doivent respecter. ImmoPad vous en dit plus sur ces nouveautés!

Qu’est-ce que la loi Pinel ?

La loi Pinel permet aux futurs propriétaires d’obtenir une réduction d’impôt lorsqu’ils investissent dans un logement neuf. Cette loi répond à plusieurs objectifs :  

  • Encourager les particuliers à investir dans l’immobilier neuf 
  • Stimuler la construction de logements dans des villes avec une forte demande locative  
  • Développer l’offre de logements locatifs à des prix raisonnables.  

Comment fonctionne la loi Pinel ?  

La loi Pinel est donc un dispositif de défiscalisation qui fonctionne selon la durée de location choisie. Un acquéreur peut bénéficier d’une réduction d’impôt sur le prix de revient de son bien de :  

  • 12% pour une durée locative de 6 ans 
  • 18% pour une durée locative de 9 ans 
  • 21% pour une durée locative de 12 ans

Il existe cependant certaines limites à la loi Pinel, l’acquéreur peut bénéficier de ce dispositif :  

  • Pour 2 logements par an maximum 
  • En respectant le plafond d’investissement de 300 000€ et de 5 500 €/m2  

D’autres conditions doivent aussi être respectées concernant le type de bien immobilier, le montant du loyer proposé au locataire et la situation géographique du bien.  

Les changements de la loi Pinel 2021  

Depuis janvier 2021, quelques changements ont eu lieu pour la loi Pinel. Les maisons individuelles, les maisons et les villas individuelles en copropriété sont désormais exclues de la loi Pinel. Il y a donc uniquement les bâtiments d’habitation collectif (les appartements) qui sont éligibles au dispositif de la loi Pinel comme l’explique l’article 169.  

Il n’est donc plus possible de construire ou d’acheter une maison pour pouvoir bénéficier de ce dispositif, sauf si vous avez déposé une demande de permis de construire avant le 1er janvier 2021.  

L’article R.111-18 du code de la construction et de l’habitation donne une définition précise des conditions que doit respecter un bâtiment d’habitation collectif :  

  • Le nombre de logements doit être supérieur à 2. 
  • Il doit y avoir superposition des logements, même partielle, directe ou indirecte. 

Les logements répondant à ces deux critères seront éligibles s’ils respectent aussi les nouvelles normes en vigueur :  

  • La neutralité carbone interdisant les chauffages au gaz dans les logements neufs construits en 2021. 
  • Les normes de sécurité BBC2009 ou RT2012. 

Les avantages fiscaux en 2021 restent identiques et ne changeront qu’en 2023 et en 2024. Vous pourrez donc toujours bénéficier de la réduction d’impôts détaillée ci-dessus.  

Comment bénéficier de la Loi Pinel ?  

Si vous souhaitez bénéficier du dispositif de la Loi Pinel, vous devez respecter plusieurs conditions :  

  • Louer un bien nu à usage d’habitation dans les 12 mois qui suivent la remise des clés 
  • S’engager pour une période de location d’au moins 6 ans 
  • Proposer un loyer dont le montant respecte les plafonds en vigueur pour permettre au maximum de personnes d’accéder à ce logement  
  • Louer un bien qui se situe dans une zone de tension immobilière (une zone où la demande est plus importante que l’offre) 
  • Proposer le bien que vous louez à un ménage aux revenus modestes (les revenus doivent être inférieurs à un plafond défini en fonction du lieu où est situé le bien et de la composition du foyer).  

Vous pouvez investir dans toutes les villes situées dans les zones ci-dessous :  

  • Zone A : Paris et sa petite couronne 
  • Zone A bis : la grande couronne parisienne, certaines communes situées sur la Côte d’Azur et d’autres grandes villes comme Lille, Lyon et Montpellier 
  • Zone B1 : toutes les agglomérations de plus de 250 000 habitants, les DOM-TOM, la Corse et certaines villes touristiques comme Annecy ou Capbreton 
  • Zone B2 : quelques villes qui ont subi la fermeture d’un site militaire comme Metz, Dijon Reims et Cambrai (seulement jusqu’à la fin de l’année 2021).   

Vous connaissez maintenant tous les nouveaux changements de la loi Pinel 2021 ! Alors pourquoi pas profiter de ce dispositif pour investir et acheter un bien ?

La gestion du suivi de travaux est l’une des principales activités de la gestion locative. Toutefois, elle est celle qui freine le plus les activités immobilières. Les documents, devis et autres mandats se multiplient, comme leurs destinataires.
Alors, à l’ère du numérique, comment la société ImmoPad a-t-elle réussi la prouesse d’optimiser le processus de cette gestion pour un gain de temps et d’efficacité à toute une agence?

Classiquement, le processus ralentit l’activité de l’agence. L’agent assiste à ses rendez-vous et réunions, puis retourne à son bureau pour rédiger les documents au propre et les renvoyer à chaque intervenant. En outre, l’archivage de ces derniers en format papier n’optimise pas le partage d’information entre collègues. Généralement, les travaux s’allongent et les vacances locatives avec.
Face à ce constat, ImmoPad a voulu trouver une solution optimale pour ses clients.

Suivi et réception de travaux by ImmoPad

Pour répondre aux besoins de ses clients, ImmoPad s’est lancé le défi de devenir un véritable assistant personnel.
Ainsi, vous pouvez retrouver sur la plateforme de gestion ImmoPad un document intitulé “Suivi et réception de travaux”. Grâce à ce dernier, vous n’aurez plus qu’à enchaîner sereinement toutes vos réunions de chantier.

Le principe ? Gain de temps et optimisation.
Premièrement, il faut préparer le document avant chaque constatation de travaux. Ainsi, sur les lieux, vous pourrez directement le remplir avec les intervenants présents; comme si vous réalisez un état des lieux avec un occupant. Vous pouvez y inscrire toutes les notes que vous souhaitez et les accompagner d’un grand nombre de photographies. Pour un gain de temps optimal, le document peut être clôturé, signé et envoyé à tous les destinataires avant même que vous ayez quitter le chantier.

Ainsi, chacun de vos documents de travaux sera stocké sur votre espace de gestion ImmoPad. Vous pourrez ainsi les retrouver plus facilement et rapidement. Il est tout à fait possible, et même conseillé, de dupliquer votre document de constatation des travaux pour le compléter lors de la réception de ces derniers.

Quels sont les avantages d’un service de suivi de travaux?

  • Réduction des vacances locatives grâce à des travaux réalisés plus rapidement
  • Partage des informations en temps réel vers tous les intervenants (artisans, propriétaires, gestionnaires, etc.)
  • Moins de contestation à réception des travaux pour une gestion sereine
  • Une image professionnelle avec des documents précis et personnalisés
  • Application intuitive disponible sur tablette + smartphone Androïd ou Apple

Qui est concerné par la gestion de travaux?

  • Professionnels de l’immobilier
  • Bailleurs sociaux et privés
  • Syndics de copropriété
  • Etc.

Si vous souhaitez en savoir plus, rendez-vous sur la rubrique de notre site “Suivi et réception de travaux” en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Suite au premier confinement, 59% des agents immobiliers ont mis en place des outils numériques selon le « Journal de l’Agence ». Un chiffre révélateur de notre situation actuelle et faisant écho aux propos de la ministre du logement, Emmanuelle Wargon. D’après elle, “il va falloir être audacieux, innovant. Il faut trouver des solutions pour ne pas rompre la chaîne des valeurs de l’immobilier”. Il semble ainsi primordial que le secteur de l’immobilier se tourne officiellement vers le digital pour 2021.

La transition de l’immobilier vers le digital

La crise sanitaire de la Covid-19 a impacté divers secteurs durant cette année 2020, dont le secteur immobilier. Le premier confinement a révélé que notre société a un besoin immédiat de se tourner vers des solutions de digitalisation. Même pour des secteurs où le contact physique est important, la dématérialisation de ses méthodes de travail demeure une étape primordiale à franchir. 

« Les agences qui ne pratiquaient pas les visites virtuelles ou la signature de baux à distance ont dû faire face à un chiffre d’affaire extrêmement faible durant les deux mois de confinement ». 

My Sweet’Immo

Cependant, depuis mars derniers, les acteurs du monde immobilier ont appris. La crise sanitaire les a engagés dans le virage du numérique. Une décision leur permettant d’anticiper les futurs risques de cette année 2020, comme le deuxièmement confinement. Ainsi, depuis le premier confinement, nous pouvons observer un changement certain des comportements des professionnels grâce au Journal de l’Agence : 

  • 83% des acteurs du monde immobilier sont engagés dans la démarche d’une transformation de leur profession vers le digital.
  • 48% des agences immobilières ont déjà mis en place une organisation et processus de travail à distance pour leurs collaborateurs. 
  • 54% des agents immobiliers révèlent que leurs clients sont enclins aux visites virtuelles.

Quels sont les besoins digitaux?

L’année 2020 a prouvé qu’il était grand temps de passer le cap du numérique. Un virage décisif pour diverses raisons :

  • Améliorer la fluidité des messages et des relations avec les clients
  • Réduire le temps passé sur les démarches administratives
  • Optimisez son processus de travail pour gagner du temps. Ceci, afin que les agents immobiliers puissent réaliser leur principale fonction, cœur de métier : conseiller et guider
  • Devenir plus compétitif grâce à des solutions rapides, efficaces et dans l’ère du temps

De plus, la perspective de pouvoir être flexible même dans des périodes de troubles comme celle actuelle est devenue non-négligeable.
Selon My Sweet’Immo, les agents immobiliers révèlent avoir des besoins digitaux dans l’ensemble de leur processus de travail. Plus précisément, la demande se tournerait principalement sur des solutions d’automatisations et d’optimisation qui permettraient aux collaborateurs de travailler plus rapidement, ensemble. 

Comment se tourner vers le digital ?

Ainsi, l’ESI assure de son côté que “l’immobilier a besoin d’experts autour du digitale”. Un besoin clairement prédominant depuis le printemps 2020. Il est donc préférable de se tourner vers des entreprises qui ont fait du digital leur spécialité. Selon l’Ecole Supérieur de l’Immobilier, cela est un gage de qualité et de sureté.

Avec dix ans d’expériences digitales à son actif, ImmoPad s’assure de toujours proposer des solutions optimales et en adéquations avec les besoins de ses 1 500 clients satisfaits.
Le propre de notre service est d’automatiser le maximum de démarche afin de réduire les tâches redondantes de travail par un simple “valider” ou “envoyer”.

Notre société a à cœur de proposer des solutions en adéquation avec les demandes et besoins de nos client. C’est pourquoi, dans un premier temps, nous avons adapté trois grandes activités immobilières au digital : Etats des lieux, visites techniques d’immeubles ou encore suivi et réception de travaux.

Dans un second temps, nous mettons l’accent sur l’automatisation dans l’ensemble de nos services. Ainsi, notre solution de gestion immobilière 100% digital a été pensée et améliorée selon les remarques de nos clients. Notre plateforme et application répond donc au large panel des besoins actuels des acteurs de l’immobilier tels que :

  • Créer tout types de documents, des modèles et dupliquer des antérieures en y ajoutant uniquement les modifications requises.
  • Profitez d’une synchronisation automatique de vos documents entre l’espace de gestion et votre application.
  • Assurez-vous d’un suivie optimale de l’avancement de vos documents.
  • Gérez vos rendez-vous de visites immobilières ou techniques d’immeubles depuis votre poste de bureau. 
  • Gérez vos visites et les travaux nécessaires grâce à l’envoi automatique de demandes de devis à vos prestataires renseignés, ainsi qu’au suivis des travaux en cours. 
  • Collaborez plus facilement avec vos collègues en les ajoutant simplement dans le suivi de vos documents.

Des nouveautés à venir…

De plus, ImmoPad tend à toujours trouver de nouveaux produits pour satisfaire l’ensemble des besoins de ses clients. De ce fait, pour aider les acteurs de l’immobilier à pallier à la crise sanitaire, nous avons mis à la disposition de nos clients notre prototype de signature électronique : DomuSign. Une version plus complète verra le jour après février 2021, en attendant, nos clients peuvent la découvrir et l’utiliser gratuitement. Ils profitent ainsi d’une synchronisation automatique de leurs documents entre application et espace de gestion. Ainsi que l’envoi automatisé des documents aux signataires, puis des documents signé par tous. Chaque documents est toujours accompagné de son certificat d’authenticité.

Pour finir, notre société a encore bien de nombreux projets pour embellir l’année 2021 des acteurs du monde de l’immobilier. Au cours des prochains mois, une nouvelle application verra le jour, une solution de communication et de suivi d’incidents : TOTEiM. Cette solution aidera les agents immobilier à améliorer et simplifier leurs relations gestionnaires-occupants, tout en optimisant la gestion de ces bien occupés.
En outre, un outil de visite virtuelle sera bientôt disponible à son tour. Il permettra à nos clients d’être des plus flexibles et donc, garantir la pérennité de leurs activités professionnelles.

Souvenez-vous : Le digital et le numérique ne remplacent pas les relations humaines, ils aident ces dernières à exister lors des périodes les plus compliqués, sinon, ils ne font que les sublimer.

Avec TOTEiM, soyez gagnants à tous les étages.

Les constats de nos clients

Après avoir échangé avec vous, nous avons pris conscience des problèmes que vous pouviez rencontrer au quotidien :

  • Aujourd’hui les locataires souhaitent pouvoir effectuer toutes leurs démarches rapidement sur leur smartphone, vous obligeant ainsi à être toujours plus réactifs.
  • De plus, depuis la mise en application de la loi Elan en 2018, les règles en matière de « copropriété » vous poussent à moderniser et à digitaliser vos méthodes de travail.
  • Des situations de conflits peuvent émerger entre vous (gestionnaires de biens, syndics … ) et les copropriétaires, occupants etc. en raison d’un manque de communication. 
  • Enfin, la crise sanitaire et les différentes mesures prises par le gouvernement au cours de cette dernière année, vous forcent à adopter les mesures barrières.

Pour toutes ces raisons, il est effectivement devenu indispensable de mettre en place un outil de communication simple et exhaustif. L’objectif est de répondre à tous vos besoins et de simplifier votre quotidien de professionnel de l’immobilier.

1. TOTEiM, qu’est-ce que c’est ?

TOTEiM est une solution 100 % intégrée à ImmoPad dont l’objectif est de faciliter le suivi d’incidents et de transformer la communication entre vous, les propriétaires et les occupants des biens dont vous avez la charge.

Pour résumer, TOTEiM c’est :


2. TOTEiM, pour qui ?

  • Les syndics de copropriété
  • Les agences immobilières
  • Les administrateurs de biens
  • Les gestionnaires de résidences et conciergerie

Avec TOTEiM, soyez donc gagnants à tous les étages ! Une relation gestionnaire/occupant simplifiée mais aussi plus transparente. En d’autres termes, votre gestion de copropriété redouble d’efficacité et vous restez ainsi à la pointe des nouveaux usages numériques.


3. Les fonctionnalités

Avec TOTEiM, limitez les tâches chronophages et bénéficiez d’un gain de temps notable sur votre activité grâce à ces quatre fonctionnalités :

  • Déclaration instantanée d’incidents par les occupants
  • Messagerie directe avec les occupants
  • Répertoire des contacts utiles propres à la résidence
  • Bibliothèque des documents informatifs

Notre solution est 100% intégrée à ImmoPad, vous pouvez simplement l’activer en vous connectant à votre espace client. TOTEiM assure une meilleure relation avec les occupants de vos lots mais aussi une réactivité non négligeable lors de déclarations d’incidents. De plus, son interface simple et sécurisée vous garantira alors une image professionnelle auprès de vos clients.

DomuSign, la signature électronique qui améliorera votre confort et productivité.

La crise sanitaire et économique du Covid-19 et ses conséquences mettent à l’épreuve nos entreprises. ImmoPad souhaite être un acteur solidaire et vous accompagner dans la continuité de votre activité

Avec domuSign by ImmoPad, vous pourrez donc signer et faire signer à distance vos états des lieux, visites techniques, audits, suivis de travaux et procès-verbaux de réceptions de travaux…

Cette crise sanitaire et économique nous touche toutes et tous et met au premier plan la solidarité entre entreprises. Pour cette raison, au sein de l’équipe ImmoPad, nous avons souhaité vous épauler dans cette nouvelle épreuve qu’est le reconfinement.

Ainsi, suite au discours du Président de la République tenu le mercredi 28 octobre 2020, nous pensons important de vous offrir l’accès à DomuSign by ImmoPad jusqu’au 28 février 2021.

La signature électronique DomuSign by ImmoPad ?

Restez toujours à la pointe des nouveaux usages du numérique et donnez deux fois plus de sécurité à tous vos documents ImmoPad.

DomuSign en 5 points :

  • Service intuitif et prêt à l’emploi,
  • Signature de vos documents ImmoPad à distance,
  • Archivage des documents dans une plateforme probatoire,
  • Attribution d’un certificat de conformité unique à chaque document,
  • Enregistrement des documents et des certificats dans votre Espace Client.

Pour aller plus loin

Probablement que suite à ces explications, que vous avez probablement quelques questions. Commençons par la première :

Qu’est-ce qu’une signature électronique ?

La signature électronique est un procédé technique et juridique permettant de signer et de faire signer des documents, sans contrainte de distance et de présence.

Avec la règlementation eIDAS de 2018, l’Union Européenne a uniformisé et clarifié les règles concernant les signatures électroniques, facilitant ainsi la diffusion et l’accès à ces outils pour toute entreprise désireuse de les utiliser.

Ainsi, DomuSign a été développée dans le respect de cette règlementation pour vous offrir un accès facile et intuitif à la technologie des signatures électroniques.

En effet DomuSign s’est doté du premier type de e-signature, à savoir la SEA : signature électronique simple.

Cette signature est demandée pour les documents ayant des facteurs à risque allant de très faibles à moyens. Comme par exemple : les contrats de bail, les états des lieux, les gestions de travaux, etc. Ainsi donc, c’est parfait et suffisant pour le domaine de l’immobilier et les documents réalisés avec ImmoPad.

La numérique c’est pareil, non?

Depuis sa création en 2012, ImmoPad met à votre disposition un pavé de signature pour y apposer manuellement votre signature.

Bien que cette signature puisse être reçue devant un tribunal, son niveau de sécurité est moins important que celui de la signature électronique proposé avec DomuSign.

Par conséquent, leur principale différence est la sécurité liée à l’authentification des signataires.


“C’est sécurisé ?”

La réglementation eIDAS, qu’est-ce que c’est? 

Tout d’abord, il s’agit d’une réglementation de 2018, qui reconnaît la validité des e-signatures.

Elle remplace la directive 1999/33/CE et met à jour la réglementation de 2014-16. Ainsi, le règlement couvre plusieurs points de l’ère du numérique : 

  • La mise opérationnelle et les effets légaux et juridiques d’un ensemble de services de confiance notamment la signature électronique. 
  • Les schémas de qualification des Prestataires de Services de Confiance (PSCE)
  • La création de listes de confiance et de labels de confiance gérées par la Commission Européenne pour identifier les PSCE et produits qualifiés 
  • La reconnaissance mutuelle des eID pour identifier et authentifier les citoyens en ligne. Elles sont hiérarchisées par niveau d’assurance à savoir : faible – substantiel – élevé 

Concernant la signature électronique, la réglementation eIDAS catégorise trois types de signatures : simple, avancée (SEA) puis qualifiée (SEQ).

La mise à jour des directives de 2014 et 2016 offre :

  • Un seul et même texte de loi pour tous les pays membre de l’Union Européenne. Ce dernier permet ainsi l’usage de la signature électronique dans les transactions transfrontalières européennes. 
  • Possibilité de créer des signatures électroniques sans user de logiciels, de hardwares ou d’une puce protégée par un code PIN.
    La création de signature électronique s’est simplifiée. Des organismes spécialisés ont été créés. Ils délivrent divers certificats de qualification en fonction du niveau de signature choisi par l’entreprise. Par conséquent, cela a permis l’utilisation d’outils d’authentification plus simple comme les e-mails.

“Qu’est-ce que ça m’apporte ?”

Les avantages de la signature électronique

Facilitez vos échanges

Améliorez votre collaboration

Optimisez votre processus

Faites des économies
non-négligeables

Diminuez votre stress et profitez

Réduisez votre impact écologique

Les Fonctionnalités

Comme vous l’aurez deviné, la signature électronique possède de nombreux avantages émanant directement de ses fonctionnalités qui rendent son service si efficace, simple et rapide :

Service intuitif et prêt à l’emploi

Signature de vos documents ImmoPad à distance

Archivage des documents dans une plateforme probatoire

Attribution d’un certificat de conformité unique à chaque document

Enregistrement des documents et de leurs certificats dans votre Espace Client

Une solution parfaitement sécurisée

Juridiquement fiable


DomuSign, le confort de dire “oui”

Grâce à domuSign, vivez un confinement avec une meilleure efficacité et bien moins de stress. Optez pour une signature électronique qui facilitera tous vos échanges commerciaux à distance.

L’équipe d’ImmoPad espère que cette avant-première vous satisfera et ne manquera pas d’évaluer vos appréciations afin de pouvoir sortir prochainement, une version plus complète et adapter à vos besoins.

Cet été, nous espérions – sans doute naïvement – en avoir fini avec la Covid-19. Nous pensions que notre vie quotidienne pourrait reprendre son cours et que les prochains événements professionnels pourraient être maintenus. Cependant, face à la propagation du virus et aux annonces du gouvernement, maintes organisations, comme le salon RENT, sont obligées de reporter encore une fois leurs divers évènements.

Pourtant, cette crise sanitaire stimule le monde de la technologie, de la communication et de l’événementiel. Une nouvelle problématique se pose. Comment assurer des événements professionnels tout en respectant les normes sanitaires pour lutter contre la Covid-19 ? 

La solution du salon RENT


À cause de la crise, “le salon RENT – Real Estate & New Technologie” a dû être reporter au 31 mars et 1er avril 2021.
Pourtant, ces organisateurs de l’événementiel technologique on sut répondre à notre problématique. Leur idée est de combiner les deux choses sur lesquelles ils sont spécialistes : l’événementiel et l’innovation. Ainsi, le salon RENT est fier d’annoncer le lancement des “PropTech Digital Days“, un salon entièrement digital. Une innovation dans le monde de l’événementiel qui se tiendra les 4&5 novembre prochain.

L’équipe d’ImmoPad salue cette idée et se fait une joie de pouvoir profiter de cette solution alternative. Il s’agit d’une idée ingénieuse qui combine sécurité et rentabilité. Plus encore, elle met en avant les points forts de notre société actuelle : les NTIC*.

Stéphane Scarella, directeur du RENT, explique via une vidéo le déroulement de ce tout nouveau format de salon. Il annonce que via une plateforme en ligne, annonceurs et visiteurs pourront se rencontrer. Au rendez-vous, divers ateliers tels que des Webinars, des keynotes ou encore du networking.

Cette alternative digitale est une solution parfaite en ces temps incertains. Les visiteurs professionnels pourront ainsi assister gratuitement aux diverses conférences, ateliers pratiques et échanger avec les exposants et entreprises présentes. 

Une solution inspirante

Cette solution 2.0 apportée par le RENT est des plus inspirante et motivante pour les entreprises d’aujourd’hui et de demain. Leur volonté d’assurer un salon en ligne comme les PropTech Digitals Days prouve qu’il est toujours possible de rebondir grâce aux innovations technologiques. Elles sont de véritables alternatives pour nous aider à lutter contre la Covid-19 tout en assurant notre vie professionnelle.

Ainsi, vous pourrez retrouver ImmoPad les 4&5 novembre prochains sur la plateforme en ligne des PropTech Digitals Days ! Nous nous faisons une joie de vous rencontrer via ce nouveau dispositif. Et nous espérons que nous pourrons répondre à toutes vos questions et interrogations sur la gestion immobilière 100% digitale. Comme par exemple, sur les états des lieux 100% numérique et simplifiés, les visites techniques d’immeubles ou encore les suivis et réceptions de travaux.

Nous avons hâte de vous “vidéorencontrer” et espérons que vous serez nombreux à tester cette expérience avec nous ! Et nous vous retrouvons évidemment aussi le 31 mars et 1er avril 2021 aux Portes de Versailles ! Rendez-vous donc le 4&5 novembre prochains pour les PropTech Digitals Days !

Le salon Rent organise les PropTech Digitals Days les 4-5 novembre 2020. 2 jours 100% en ligne pour découvrir les innovations pour l'immobilier.

Pour nous “vidéorencontrer” ce 4&5 novembre 2020, n’hésitez pas à compléter le formulaire d’inscription au PropTech Digitals Days.

*NTIC : Nouvelles technologies de l’information et de la communication

more_vert